Video PostTweet thisShare on Facebook


Dans le Rock and Folk de ce mois-ci, j’ai écrit sur Donovan Blanc – dont le premier album paraît chez Captured Tracks. J’en dis à peu près ceci. Mais je crois que ça vaut beaucoup mieux – ils sont rares les disques qui se bonifient écoute après écoute, ces derniers temps.

Sur la photo de presse – en noir et blanc, mais pouvait-il en être autrement ? –, ils portent des frusques à jouer dans le Velvet Underground du premier album, mais ont des têtes à appartenir à celui du troisième LP – cette formation apaisée à la recherche la rédemption. Des indices ? Sans doute.

Le visage pâle et le regard un peu las, Joseph Black et Raymond Schwab ont sacrifié en 2013 leur groupe Honeydrum – auteur d’une pop lo-fi bricolée disséminée sur neuf singles et une compilation… cassette – pour mieux renaître sous le nom trompeur de Donovan Blanc – prononcez Blan-que.

Depuis leur New Jersey natal, ces deux Américains offrent désormais des compositions aux allures de classiques et aux effluves vintage. Dans cette bande-originale quasi-fantasmée pour petits matins apaisés – ou crépuscules rougeoyants, selon l’humeur –, il est souvent question de jeunes femmes au teint qu’on imagine diaphane (elles se prénomment Donna, Traci ou Veronica) et le disque s’impose avec désinvolture dans votre quotidien, laissant échapper, entre arpèges scintillants et orgue caressant, un romantisme au charme désuet.

De clins d’œil à l’accent brésilien d’Os Mutantes (le titre Minha Menina et sa légèreté psychédélique) en accolades à la pop ligne claire britannique du début des années 80 (Felt, bien sûr, l’école écossaise du label Postcard) sur nombre de ritournelles immaculées, le tandem signe de ces chansons qui font accélérer les battements du cœur, à l’instar des mélodies virevoltantes d’Hungry A Long Time ou Without A Thing To Doubt, des courbes lascives de Girlfriend ou des embruns nostalgiques de That Summer Ago. En douze titres élégants, Donovan Blanc s’amuse à suspendre le temps. Profitons-en.

Comments


Video PostTweet thisShare on Facebook


OH, Foxes in Fiction chante Shadow’s Song. Et le soleil perce les nuages.

Out on 12” vinyl and cassette tapes on Orchid Tapes September 23rd.
Pre-order the limited record here: http://orchidtapes.bigcartel.com/product/foxes-in-fiction-ontario-gothic-12-pre-sale

Violin by Owen Pallett
Cello by Ansel Isaac Cohen
Mastered by Andrew Sardinha

Comments


Photo PostTweet thisShare on Facebook


teendaze:

foxesinfiction:

orchidtapes:

orchidtapes:

Here’s the artwork for Foxes in Fiction’s upcoming LP Ontario Gothic, put on Orchid Tapes on Sept 23rd. Listen to the first single ‘Shadow’s Song’ featuring Owen Pallett at Pitchfork - http://p4k.in/1qCn7Qo
Pre-order for both the 12” vinyl and cassette can be found here - http://orchidtapes.bigcartel.com
Thanks so much everyone. I’ve been working on this for three years now and it feels so good to be done. Foxes in Fiction was the original reaon that I started Orchid Tapes and it’s so hard to articulate how I feel when I think about everything that’s happened since then. Love love love xoxo

Pre-order for the new Foxes in Fiction record comes with:• Coloured 12” vinyl (translucent coke-bottle green / opaque doublemint green vinyl OR  translucent sea blue / opaque cyan blue vinyl pressed together)• Home-printed 11”x17” risograph poster• 4”x6” photo print• Printed 12” innersleeve with lyrics & credits• Foxes in Fiction sticker• Foxes in Fiction pin• A thank-you note + Orchid Tapes sticker in a stamped envelope • A logo-stamped oolong or jasmine tea bag• Guava candy
Thanks so much everyone :)))

As this is my first-ever album pressed to vinyl, we’re really trying to go all out with all the extras.

Pre-order this right now.

teendaze:

foxesinfiction:

orchidtapes:

orchidtapes:

Here’s the artwork for Foxes in Fiction’s upcoming LP Ontario Gothic, put on Orchid Tapes on Sept 23rd. Listen to the first single ‘Shadow’s Song’ featuring Owen Pallett at Pitchfork - http://p4k.in/1qCn7Qo

Pre-order for both the 12” vinyl and cassette can be found here - http://orchidtapes.bigcartel.com

Thanks so much everyone. I’ve been working on this for three years now and it feels so good to be done. Foxes in Fiction was the original reaon that I started Orchid Tapes and it’s so hard to articulate how I feel when I think about everything that’s happened since then. Love love love xoxo

Pre-order for the new Foxes in Fiction record comes with:

• Coloured 12” vinyl (translucent coke-bottle green / opaque doublemint green vinyl OR  translucent sea blue / opaque cyan blue vinyl pressed together)
• Home-printed 11”x17” risograph poster
• 4”x6” photo print
• Printed 12” innersleeve with lyrics & credits
• Foxes in Fiction sticker
• Foxes in Fiction pin
• A thank-you note + Orchid Tapes sticker in a stamped envelope
• A logo-stamped oolong or jasmine tea bag
• Guava candy

Thanks so much everyone :)))

As this is my first-ever album pressed to vinyl, we’re really trying to go all out with all the extras.

Pre-order this right now.

Reblogged from orchidtapes


Comments


Video PostTweet thisShare on Facebook


1983. Dans un dernier éclat de rire (une tournée loufoque pour dégoûter les plus acharnés de ses fans), il a fait imploser The Teardrop Explodes.

Il est ainsi, Julian Cope. Intègre et forcené, incapable de jouer un rôle, serait-ce même celui de pop star. Alors que ses contemporains commencent sérieusement à consolider leur réputation, lui a décidé de tout reprendre de zéro. Sous son nom. Sans se soucier d’aucune contingence. En ne faisant que ce qui lui passe par la tête. Une tête bien faite mais souvent soumise aux secousses de substances hallucinogènes.

Entre sa passion dévorante pour les voitures miniatures et sa consommation de dope, Cope se marie pour la deuxième fois – avec la belle Dorian – et enregistre un premier disque en solitaire. World Shut Your Mouth claque comme une déclaration d’intention. Mais pas grand monde ne l’entend, malgré ces chansons ayant apprivoisé la douce folie d’un psychédélisme version britannique – An Elegant Chaos ou la grâce pastorale portée à son paroxysme.

Six mois après, l’homme réapparaît avec un deuxième LP, affichant effrontément son état d’esprit sur une pochette où il pose nu sous une carapace de tortue. Il se déclare Fried. On le croit sur parole. Et surtout on l’écoute, fasciné, chanter des histoires de renard, de cités balnéaires et de garçon rieur, qui vont irrémédiablement marquer des adolescents de Colchester. Julian Cope vient de s’offrir sa liberté. Plus jamais on ne la lui reprendra.

Comments


Photo PostTweet thisShare on Facebook


La classe la mieux préparée de l’année

La classe la mieux préparée de l’année


 2 notes
Comments


About

"I don't think you cannot be anything but subjective about Pop. As soon as you try and be objective […], you find you are talking about music" Alistair Fitchett

Tweets

     

    the perfect kiss is powered by the Spartan Tumblr theme by r3ginald.